militaire-insigne.com

www.militaire-insigne.com

Détachement Gendarmerie CENTRAFRIQUE

Détachement Gendarmerie CENTRAFRIQUE
Détachement Gendarmerie CENTRAFRIQUE
Référence : IT097
Patch Militaire

écusson de l'Armée Française

Détachement Gendarmerie CENTRAFRIQUE BOALI

15/10/2007 Mise à jour : 09:50

Après s'être désengagée de Centrafrique il y a dix ans, la France est de retour dans ce ventre mou de l'Afrique centrale, un peu malgré elle.

En 1997, dans le cadre d'une révision de son dispositif sur le continent noir, Paris avait décidé de fermer les deux bases de Bangui et Bouar.

C'était la fin des Efao, les Éléments français d'assistance opérationnelle, quelque 1 400 hommes des armées de terre et de l'air déployés dans l'ancien Oubangui-Chari depuis 1982, à la suite de l'opération Barracuda .

Un choix qui s'était fait au profit du Tchad, où le dispositif Épervier mis en place en 1986 - du provisoire qui dure - a été maintenu.

Ce sont d'ailleurs les avions basés à N'Djamena qui interviennent aujourd'hui dans le nord de la Centrafrique.

La coopération militaire avec Bangui a cependant été poursuivie.

Depuis le début de l'année 2003, le détachement Boali fort de quelque 200 soldats français est déployé en Centrafrique pour restructurer son armée.

Vaste programme puisque l'armée centrafricaine est forte de quelque 5 000 hommes dont moins d'un tiers seulement serait réellement en état de combattre.

L'opération Boali a reçu le renfort d'une centaine d'hommes le 19 novembre, portant les effectifs français à 300 hommes.

À vol de Transall, on retrouve les 1 200 soldats français présents au Tchad.

Le pays dont la stabilité reste la priorité du jour à Paris.
Produits disponibles : 1
Gendarmerie CENTRAFRIQUE
20.0020.00 EUR